Bleuet

Le bleuet, fleur des poètes dit-on... La mythologie nous raconte que Cyanos, l'enfant poète, chantait si bien les louanges de la Nature, qu'il fut métamorphosé en bleuet par la déesse Flore afin que l'on se souvienne de lui chaque année. En Russie, on retrouve un motif assez semblable. Un vieux conte nous explique qu'un homme fut séduit par une nymphe dans les épis d'un champ de blé. Afin de ne plus séduire, de ne plus être séduit, la nymphe changea cet homme en bleuet.
Chez les Celtes, le bleuet passait pour une plante protectrice, assurant la sécurité des habitations, des réserves de nourriture et des animaux pour une année entière, un usage qui s'est perpétué car bien plus tard, les bergères tressaient des couronnes de bleuet qui, une fois portées, assuraient la tranquillité de leurs troupeaux.
Le bleuet fut pour longtemps le seul apanage des poètes et des faiseurs de légendes, et ne fut convié au sein des officines que très tardivement

Ses feuilles sont utilisées pour apaiser les petites irritations, notamment de la gorge, tandis que ses fleurs servent à alléger les effets d'ingrédients puissants. 

Plante utilisée par les sorciers entre autres pour sa capacité à amalgamer les résidus de certaines potions.Un puissant purifiant lorsqu'elles sont utilisées de nuit. 

Le bleuet supporte mal certaines associations, avec l'acanthe par exemple, que l'on utilise souvent comme stabilisant. Le bleuet doit être manipulé pour une meilleure qualité au moment du coucher du soleil les jours de lune descendante, il gagne généralement à être utilisé de nuit ou dans l'obscurité. Le moment du lever du soleil et les jours de lune noire lui sont particulièrement néfastes et il convient d'éviter de l'exposer au soleil ou à la chaleur. 

Puissant purifiant et apporte la clarté.

Non destiné à la consommation alimentaire.

Sachet de 10 gr

2.90 €