Prèle des champs

Elle a plusieurs noms communs asprêle, prêle des champs, herbe à écurer ou à récurer, queue-de-rat, queue-de-renard, queue-de-cheval. Les Romains s'en servaient comme tonique et l'utilisaient comme reconstituant général.

En magie, on accrochait un bouquet au lit afin de favoriser la fertilité. Les Amérindiens s'en servaient pour aider le développement des fibres musculaires et pour souder les fractures. Ils l'utilisaient aussi comme coagulant pour les plaies lentes et difficiles à guérir ainsi que pour trouver des nappes d'eau en surface et en profondeur. D'une point de vue plus ésotérique, c'est la plante de la fertilité et de la créativité artistique.

Non destiné à la consommation alimentaire.

Sachet de 20 gr

1.30 €